La mémoire est l’une des applications les plus fascinantes du cerveau. Elle est capable de conserver des milliards d’informations et de façonner une personnalité entière.

Les différents types de mémoire

La mémoire humaine est multiple, elle n’est pas constituée d’un seul bloc. En effet, il faut différencier :

  • la mémoire immédiate (ou sensorielle) : elle stocke brièvement l’information, de manière fidèle, apportée par les différents sens que sont le goût, la vue, l’odorat, l’ouïe, le toucher.
  • la mémoire à court terme, dite « mémoire du travail » : elle permet de retenir certains événements pendant quelques secondes à quelques minutes. Elle stocke temporairement des informations et permet de se rappeler plusieurs d’entre elles simultanément.
  • la mémoire à long terme : c’est elle qui façonne notre personnalité. Il existe deux types de mémoire à long terme : la mémoire explicite et implicite. La première correspond aux souvenirs autobiographiques et à la culture générale. La seconde constitue tout ce que nous apprenons sans en avoir réellement conscience (la conduite, l’écriture, se laver,…).

Les étapes de mémorisation

  • L’encodage consiste à enregistrer les informations à l’aide d’une méthode d’apprentissage qui permettra par la suite de mieux récupérer la mémoire lorsqu’on en aura besoin.
  • Ensuite, ces informations sont stockées dans une partie de notre cerveau.
  • Enfin, le rappel permet de récupérer l’information au moment opportun. Le « trou de mémoire » se produit lorsque la récupération bloque. Il faut alors s’aider de repères ou d’indices enregistrés lors de l’encodage pour se rappeler du contexte d’apprentissage de l’information.

Les facteurs pouvant être à l’origine de ces pertes de mémoire

De nombreuses affections peuvent perturber la mémoire, aussi bien sa capacité à encoder des faits nouveaux, que celle de retrouver un souvenir.
Les origines de la perte de mémoire peuvent être d’ordre physique comme lors de maladies dégénératives telles que Alzheimer. Cependant, M. PAUILLAC, naturopathe nous explique :

Il ne faut pas associer naturellement les pertes de mémoire à cette maladie ; la plus petite défaillance fait peur. Il faut plutôt rechercher la cause du côté de l’état de santé général, de l’anxiété, de la prise de certains médicaments, de la pollution, des carences alimentaires, du manque d’activité physique, à ce sujet ». Ce sont là des facteurs importants du dysfonctionnement de la mémoire.

Les plantes pour la mémoire
Le ginseng, le curcuma, le bacopa, le guarana

Le clin d’oeil de M. PAUILLAC, naturopathe :

Tout ce qui favorise le cœur et les vaisseaux en bon état, par une alimentation saine et équilibrée bio, permet de tonifier le cerveau. Tous les exercices physiques vont contribuer à l’équilibre général du cerveau et ainsi stimuler les cortex moteurs sensoriels.

Aucun commentaire

laisser un commentaire

Laissez un commentaire sur cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Bien-être & santé

GREEN ROUTINE POUR UN HIVER COCOONING

Par labullebio 21/12/2017
À nous le printemps !

Le plaisir de fabriquer soi-même, avec Centifolia

Par labullebio 03/03/2021