Le vin bio et biodynamique, quézaco?

PinotBleu, start-up vin sélectionnant des vins bio et biodynamiques, prend la plume pour décrypter les vins biologiques et biodynamiques. Pour cela, quoi de mieux que de se tourner vers les vignerons en bio, qui produisent leurs vins avec une viticulture responsable et durable.

Domaine des Grandes Vignes en bio

Domaine des Grandes Vignes en biodynamique

 

Le vin biologique

Tout d’abord, il faut savoir que la réglementation sur le vin biologique n’est plus la même depuis 2012. Alors, qu’est ce qui a changé ? Avant 2012, la certification biologique prenait en compte uniquement les traitements sur la vigne et non le processus de transformation du raisin en vin.

Très concrètement, un vigneron en bio n’utilise aucun traitement chimique ni insecticides dans ses vignes.

 

Le bio c’est parce que je me suis aperçu du nombre de traitements sur les fiches techniques des produits. J’ai donc voulu passer en bio pour utiliser le moins possible de ces produits. Je suis passé de 50 à 35 hectares”. Denis Valayer, du domaine Clos Volabis qui produit un Côtes-du-Rhône en bio.

 

Au-delà du non usage de pesticides et autres…ce ne sont pas uniquement des pratiques de culture, des manières de mener son vignoble mais c’est aussi un état d’esprit, une philosophie, un mode de vie auquel on croit.” Anne-Cécile, du domaine Schmitt-Carrer produit un vin d’Alsace Gewurztraminer et un Pinot Blanc en agriculture biologique.

Domaine Schmitt & Carrer, en agriculture Biologique

Domaine Schmitt & Carrer, en agriculture Biologique

En agriculture biologique, les vignerons sont autorisés à utiliser d’autres traitements comme le traitement thermique, l’ajout de tanins, de copeaux de bois et de soufre.

 

On a implanté des haies avec différentes espèces d’arbres pour faire venir des prédateurs. La biodiversité nous amène à ne plus utiliser aucun produit insecticide aujourd’hui. Quand on a un souci, on met un kaolin ou une argile et ça se passe très bien. Tout cela demande beaucoup d’observation et c’est très plaisant !” Christophe Réthoré du domaine Réthoré Davy produit un Val de Loire en Terra Vitis.

Christophe et Martine Réthoré

Christophe et Martine Réthoré

 

 

 

 

 

 

Le vin biodynamique

Derrière ce mot un peu barbare se cache une démarche positive et respectueuse des vignes. La biodynamie pousse encore plus la démarche de l’agriculture biologique.

Les vignerons en biodynamie écoutent beaucoup la vigne, la terre, le sol : ils font en sorte que l’échange entre la terre et la plante se produise de manière naturelle.

La biodynamie c’est comme l’homéopathie : les vignerons utilisent des préparations à base de plantes afin que la vigne se développe mieux. Ils observent beaucoup le calendrier lunaire pour trouver le meilleur moment pour les vendanges, la taille, etc.

Pour Gérard Laurent, du domaine Château l’Escart, la conversion à l’agriculture biodynamique est venue par étape. Tout est venu d’un constat simple : “mettre par terre un désherbant qui tue les plantes alors que je voulais cultiver des plantes, cela ne me semblait pas cohérent.

Gérard Laurent

Gérard Laurent

En biodynamie, l’utilisation de dose de soufre est plus basse que pour les vins bio et la vigne est soignée avec des éléments naturels.

Gérard Laurent passe 3 heures par jour dans ses vignes pour les observer et comprendre leurs besoins. Pour lui, la biodynamie passe par un réel (ré)apprentissage du travail de la terre : c’est en observant sa vigne qu’un vigneron adaptera ses gestes.

 

Si on prend le temps de connaître son terroir, d’observer la plante, la biodiversité, on arrive à anticiper beaucoup de choses. » Anne-Cécile du domaine Schmitt&Carrer.

 

Et les sulfites dans tout ça ?

Les sulfites servent à protéger le raisin des bactéries et de l’oxygène dès la vendange et ce jusqu’à la mise en bouteille.

 

Le vigneron ajoute du soufre pendant des étapes spécifiques de la vinification. A très faible dose, l’ajout de soufre permet une meilleure qualité de la vendange et une meilleure conservation du vin.

 

En revanche, si un vigneron utilise trop de soufre, cela comporte des risques pour l’Homme et aussi pour l’environnement. Pour l’Homme, trop de souffre amènerait des réactions allergiques et des intolérances. Certaines personnes peuvent souffrir de fortes migraines.

 

Les vins sans aucun sulfite n’existent pas. En effet, les sulfites se trouvent naturellement dans le vin, même si le vin est produit en agriculture biologique. On peut alors observer sur certaines étiquettes de vin la mention “sans sulfites ajoutés”

 

Les vignes en bio et biodynamie sont produites sur un sol sain et non traité et très peu de sulfites sont ajoutés, comparé aux vignes en agriculture conventionnelle.

Nous n’avons pas d’herbicide. Nous faisons du préventif mais pas de curatif. Le Label « Terra Vitis » nous permet d’avoir le bon équilibre dans le travail de la terre. Nous avons toujours travaillé en très bonne conscience avec nos vignes et nos terres et nous travaillons intelligemment.” Clémentine Baud, du domaine Baud produit un Crémant du Jura en Terra Vitis.

Ici zéro désherbant et on se rend compte que nos vignes se portent mieux. On est aujourd’hui beaucoup plus proche de l’environnement.” Christophe Réthoré, domaine Réthoré Davy en Terra Vitis.

 

Domaine des Gravennes en bio

Domaine des Gravennes en bio

 

PinotBleu
PinotBleu Le 13/09/2018
PinotBleu c’est la fine fleur du vin bio : on décrypte divers sujets sur le vin bio, la biodynamie. On arpente les vignobles et on rencontre les vignerons, c’est ce que l’on aime faire !

Aucun commentaire

laisser un commentaire

Laissez un commentaire sur cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Alimentation

Superaliment : l’herbe de blé en poudre et ses bienfaits

Par labullebio 12/01/2018
Alimentation

Dégustation Altiplano

Par labullebio 24/10/2017