Quel plaisir inégalable en cette saison hivernale, que de se lover dans son petit lit douillet pour un sommeil réparateur ou un doux moment de farniente au chaud lorsque la bise givre les vitres au dehors….

Mais pour tout vous dire, c’est encore mieux lorsqu’on ne respire pas plusieurs heures d’affilée les produits nocifs issus des dérivés pétrochimiques qui composent la literie ! Si vous envisagez de changer votre matelas, c’est le bon moment pour faire le point sur l’importance d’une literie confectionnée avec des produits naturels, respectueux de l’environnement comme de votre santé.

Votre matelas a une âme…

Ce qu’on appelle l’âme du matelas correspond à son matériau de base qui en fait sa densité plus ou moins élevée. Cette âme centrale peut être rembourrée par un matelassage complémentaire destiné à augmenter le confort, que l’on appelle aussi accueil. Tout ceci est enveloppé dans une housse en tissu qui protège des salissures et fréquemment traitée  anti-bactéries ou acariens, appelée coutil.

Si, de nos jours, la fabrication des matelas cible avant tout l’hygiène et le confort, la grande oubliée de ce duo gagnant est la santé. Aussi étrange que cela puisse paraître quand on pense à la fonction du matelas qui doit permettre le repos du corps et le ressourcement de l’esprit grâce au sommeil, la santé en prend un coup à cause des polymères de synthèse et autres neurotoxiques impliqués dans la compositions des éléments du matelas. En effet, dans la production des mousses et latex synthétiques entrent des isocyanates irritants (notamment toluène). Il faut savoir que la thermo-élasticité si vantée de la mémoire de forme est obtenue par l’ajout d’additifs chimiques utilisés pour accélérer le processus de polymérisation (transformation chimique des molécules). Quant aux adjuvants employés pour l’ignifugation et les divers traitements anti-allergènes de synthèse, ils font la plupart du temps partie de cancérigènes et perturbateurs endocriniens reconnus. Alors pour un sommeil naturel et sain, rien de tel qu’un matelas de qualité, dont les procédés de fabrication ne sont pas des pollueurs de première catégorie et au contact duquel nos voies respiratoires sont en sécurité. Selon ses affinités personnelles et ses attentes de confort, on peut choisir son matelas en latex naturel, en laine, ou en fibres végétales.

Matelas en latex végétal

On récolte le latex naturel directement sur l’arbre qui le produit. Il s’agit de l’hevea brasiliensis, qui peut le fournir ainsi pendant plus de 20 ans. La forme première du latex est une sorte de lait collant qui est chauffé et moulé pour réaliser des matelas de très bon maintien, à la fois en accueil et dans le temps. Naturellement élastique, ce type de matelas épouse les contours du corps avec un fort pouvoir résilient. Les fabricants et vendeurs évoquent la résilience du matelas pour exprimer sa capacité à reprendre sa forme initiale sans se creuser. Le matelas en latex offre ainsi une grande indépendance de couchage, même dans le cas d’un partage de literie entre 2 personnes ayant des masses corporelles très différentes. Cet avantage est loin d’être négligeable lorsqu’on dort avec une personne qui a le sommeil chahuteur. Parmi les propriétés naturelles hautement recommandables du latex naturel, citons son pouvoir de résistance aux bactéries, moisissures et acariens. Par précaution, certains fabricants ajoutent un traitement de type Greenfirst à base d’huiles essentielles sans pesticide ni solvant de synthèse. Ce matelas peut être accompagné d’une garniture laine (isolant pour l’hiver) et soie (rafraîchissant pour l’été) et sera de toutes façons recouvert d’un coutil de coton bio. C’est un excellent choix, confortable, sain, performant, durable…. Qui dit mieux ?

Matelas en laine bio

Dans la famille literie saine et naturelle, existent aussi les matelas ayant une âme de laine. Les puristes apprécieront, car cela implique une matière première accessible et locale. Non traitée de la récolte au cardage, la laine de mouton principalement utilisée dans ce procédé possède des qualités thermiques et régulatrices. Naturellement renouvelable, la fibre de laine varie selon les races de bêtes, avec un impact sur la résilience et le ressort attendu. Une fois lavée et étuvée, la laine est soigneusement répartie et nivelée dans des alvéoles toilées très solides qui permettront de confectionner un matelas régulier prenant en compte les zones les plus lourdes du corps. La durabilité est apportée par la qualité du capitonnage, opération consistant à coudre le matelas de part en part pour maintenir la laine en place. Les meilleurs matelas en laine sont réalisés de manière artisanale et manuelle, ce qui offre l’avantage de pouvoir les commander sur mesure et selon la forme désirée. Le matelas en laine demande un certain entretien pour contrer l’affaissement et la déformation à l’usage, ce qui impose certes une contrainte de réfection mais permet à cette occasion de refaire un matelas neuf à partir de l’existant : laine nettoyée et coutil changé, ce matelas retrouve son gonflant pour les 10 prochaines années. Un bon moyen de lutter contre l’obsolescence programmée de la société de consommation actuelle.

Matelas en fibres végétales

Certains fabricants proposent des matelas en pur coton, tels qu’on peut les trouver sous forme de futons traditionnels par exemple. Pour qui apprécie, c’est un couchage très ferme, réalisé en associant plusieurs nappes de coton de haute densité enveloppées d’un coutil de coton capitonné. Naturellement hypoallergénique et antibactérien, le coton est très respirant et permet d’éviter la condensation du corps susceptible de gâcher le sommeil de certaines personnes. Il faut savoir que les transpirations nocturnes peuvent aussi résulter des matériaux synthétiques des mousses et latex issus des polymères dont les molécules s’échauffent au contact du corps. Un sur-matelas en coton peut alors représenter une excellente alternative pour s’isoler du matelas en lui-même, en apportant un confort rafraîchissant et enveloppant à la fois. D’autres fibres végétales moins connues en literie font également leur apparition sur le marché du matelas naturel : âmes en fibres de bambou ou fibres de coco, en général associées à du latex naturel et recouvertes de laine pour renforcer le confort et améliorer les performances respirantes.
Ces matelas naturels et confectionnés selon des cahiers des charges très respectueux de l’environnement, des méthodes de production et des procédés artisanaux, ne sont pas facilement accessibles aux petits budgets. Toutefois il s’agit d’un investissement sur le long terme d’une importance capitale en termes de préservation de la santé, qui mérite qu’on accorde une attention réelle. Il paraît que le temps de sommeil représente un tiers de notre vie ! Alors s’il y a bien un cadeau à se faire pour ne pas laisser les pollutions insidieuses envahir à notre insu notre quotidien, c’est un matelas naturel de bonne facture

labullebio
labullebio Le 02/12/2017
Passion et partage sont les maîtres mots de l’équipe de rédaction de La Bulle Bio ! Nous avons envie de faire connaître différentes manières de consommer pour un mode de vie plus durable et responsable !

Aucun commentaire

laisser un commentaire

Laissez un commentaire sur cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Alimentation

Préparer ses repas de la semaine – Edition solo – Veggie

Par Claire 11/09/2017
Alimentation

Les restaurants vegan autour de Paris

Par Claire Claire 14/09/2017