LA « SLOW LIFE » OU « LA VIE AU RALENTI » EST UN VÉRITABLE ART DE VIVRE QUI CONSISTE À RALENTIR SON RYTHME AU QUOTIDIEN.

Véritable contrepied au rythme de notre société actuelle, cette philosophie de vie a émergé en Italie, ans les années 1980 et s’est tout d’abord fait connaître au travers du « slow food » : l’art de cuisiner ses repas avec des aliments non transformés et prendre le temps de les déguster plutôt que de les ingurgiter, à toute vitesse, dans sa voiture ou sur son poste de travail. Le mouvement s’est ensuite étendu dans multitudes de sphères : la vie privée, le travail, les loisirs et ne cesse de faire des émules dans le monde entier.

Face à nos rythmes de vie effrénés, emplis d’activités, de sollicitation et d’invitation à la surconsommation, la « slow life » met un terme à cette course folle et permet à ses adeptes de reprendre possession de leur temps et les incite à vivre simplement au rythme des ressources de la planète.

COMMENT METTRE EN PRATIQUE CETTE PHILOSOPHIE DANS NOTRE QUOTIDIEN ?

Pour mettre en pratique la « slow life », il faut revoir les sens de ses priorités et revenir aux fondamentaux (la nature, les relations humaines, les aliments sains, le repos…). Tout d’abord, on quitte l’anticipation pour le présent et on mise davantage sur la qualité que sur la quantité. Il s’agit de démarrer par des petits actes quotidiens, qui, cumulés changent progressivement notre façon de vivre et permettent ainsi d’étendre la « slow life » à toutes les sphères de notre vie.

QUELS SONT LES BIENFAITS DE LA « SLOW LIFE » ?

Le fait de ralentir va permettre de mieux s’épanouir. Ce ralentissement permet de reprendre possession de soi, prendre conscience de son corps et de ses limites. On respire profondément, on s’arrête, pour mieux apprécier les choses simples de la vie : un paysage, une odeur, une balade dans la nature … C’est un véritable sas de décompression, bénéfique pour le corps et l’esprit. Cette lenteur n’est pas synonyme d’improductivité, bien au contraire, elle permet d’être plus réactif, réfléchi et créatif. La « slow life » améliore grandement nos rapports aux autres et induit plus de respect à son environnement. C’est un grand pas vers plus de sérénité, un moyen naturel de combattre le stress et l’anxiété et de développer ses relations sociales. Cette philosophie, selon ses adeptes, est une des clés du bonheur, elle est vécue comme une véritable prise de conscience des priorités.
Dans un monde où tout va trop vitre, la « slow life » nous invite donc à prendre le temps de revenir aux essentiels, de contempler et d’apprécier à leurs justes valeurs tous les plaisirs simples que la vie met sur notre chemin.

COMMENT ADOPTER LA SLOW LIFE?

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est slow-life-473x1024.jpg.

• Délaisser son véhicule, dès que cela est possible, pour marcher ou faire du vélo au grand air en ressentant les bienfaits de l’exercice physique et en contemplant la beauté des paysages…
• Délaisser les écrans pour prendre du temps avec son entourage, échanger et renforcer ainsi ses relations sociales.
• Privilégier les aliments authentiques, de saison pour un retour aux racines, une reconnexion à la terre.
• Apprécier un beau moment en famille, un repas, être tout simplement en pleine conscience, en s’ancrant totalement dans le moment présent et en profitant de chaque instant…

Aucun commentaire

laisser un commentaire

Laissez un commentaire sur cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Alimentation

Recette de cake marbré sans gluten et sans lactose

Par Aline 03/06/2019
Art de vivre

Rester sportif en hiver : 6 astuces pour se motiver