Quelles sont les huiles essentielles que l’on peut utiliser pour assainir notre intérieur et aider notre corps à mieux se défendre des virus pendant la période hivernale ? Quels sont les effets de chacune d’elles sur l’air intérieur de nos maisons ou de nos bureaux ?

  • Le ravintsara : Huile essentielle idéale. Elle fait fuir les virus des lieux et évite leur transmission.
  • L’arbre à thé : Elle stimule le système immunitaire. Antibactérienne puissante et antivirale.
  • Le citron : Elle purifie l’air et prévient des maladies infectieuses.
  • Le niaouli : Elle soutient et renforce le système immunitaire ; et prévient des infections ORL et respiratoires.
  • L’eucalyptus radiata : Elle est antibactérienne et antivirale. Elle favorise le bon fonctionnement du système immunitaire. Elle assainie l’air. Elle traite les infections ORL.
  • L’eucalyptus globulus : Elle soutient le système respiratoire.
  • Le laurier noble : Elle purifie l’air. Elle lutte contre les affections respiratoires.
  • Le thym à thujanol : Pour assainir l’atmosphère. Elle éloigne les moisissures (champignons). Déconseillé aux personnes épileptiques.
  • Le saro : Elle stimule les défenses immunitaires et protège des infections.
  • Le pin sylvestre : Cette huile est antiseptique et oxygénantes. Déconseillé aux enfants moins de 6 ans.
  • La myrte citronnée : Antiseptique. Elle permet de purifier l’air. Déconseillé aux femmes enceintes.
  • L’épinette noire : Antiseptique aérien. Elle vous apportera également de l’énergie et motivera les troupes. Déconseillé aux enfants moins de 6 ans.
  • Le Sapin baumier : Huile essentielle purifiante et oxygénantes. Elle améliore la respiration.

Les huiles essentielles citées ci-dessus sont toutes déconseillées aux femmes enceintes, particulièrement durant les 3 premiers mois de grossesse, aux enfants de moins de 3 ans et aux personnes asthmatiques. Je vous précise en plus (en vert ci-dessus), quand les précautions à prendre sont plus exigeantes.

Quelle est la meilleure façon de diffuser les huiles essentielles dans nos intérieurs ? Diffuseur d’huiles essentielles, dans de l’eau chaude/bouillante ? Sur un tissu ?

à noter

Les huiles essentielles ne supportent pas la chaleur. Cela altère ou détruit leurs principes actifs. Donc, pas de coupelles sur les radiateurs ou de brûle-parfum

Je vous conseille de privilégier :

  • Un diffuseur électrique qui ionise et ne chauffe pas les huiles essentielles :
    Mettre quelques gouttes d’huiles essentielles. Par exemple, 10 gouttes de chaque huile (3 huiles maximum). Pour désinfecter et assainir une pièce, 15 minutes de diffusion suffisent. Cela peut être répéter plusieurs fois dans la journée. Ne pas être dans la pièce quand le diffuseur est en marche et bien aérer la pièce après la diffusion.
  • Le brumisateur : Mettre quelques gouttes d’huiles essentielles dans de l’eau froide. Comme pour le diffuseur, mettre 10 gouttes de chaque huile (3 huiles maximum). Vous pouvez vous faire plaisir et le laisser fonctionner à votre convenance. Cet appareil est également idéal dans les lieux qui sont trop secs car ils augmentent l’hygrométrie de la pièce qui aide aussi le système respiratoire à être confortable durant l’hiver.

As-tu une association d’Huiles Essentielles à utiliser sous forme d’inhalation en cas de rhume, rhinite, sinusite ?


L’association idéale pour une inhalation humide en cas de rhume/rhinite/sinusite est la suivante :

  • 2 gouttes d’Eucalyptus radiata : cette huile essentielle décongestionne les voies respiratoires, c’est-à-dire qu’elle évacue les sécrétions. Elle lutte contre les bactéries et les virus. De plus, elle est anti-inflammatoire.
  • 2 gouttes de Ravintsara : cette huile est une stimulante du système immunitaire puissante. Elle est également antivirale et convient très bien lors de rhume et sinusite.
  • 1 goutte de Niaouli : Cette huile est anti-infectieuse, antivirale, anti-inflammatoire et elle fait baisser la fièvre.

Les inhalations permettent d’atteindre directement tout le système respiratoire. Pour un effet maximiser, suivez ces étapes :

  1. Tout d’abord, vos voies respiratoires doivent être bien dégagées. Si ce n’est pas le cas, faite un nettoyage de chaque narine avec un spray d’eau de mer.
  2. Utilisez un inhalateur ou mettez votre tête au-dessus d’un bol d’eau chaude mais pas bouillante.
    Commencer par inhaler l’eau chaude pure. Cela ouvre et nettoie les bronches. De plus, la chaleur a effet anti-inflammatoire. Pensez à retirer lunettes ou lentilles de contact.
  3. Ensuite, ajouter les huiles essentielles. Si vous utilisez un bol, pensez à bien protéger vos yeux. (fermez-les !). Attention à la température de l’eau, les huiles essentielles perdent leurs propriétés au-delà de 40°. 5 gouttes maximum et pas plus de 3 huiles différentes. Une inhalation dure 5 min à 10 min maximum.
  4. Ensuite, restez au chaud pendant 30 min minimum. Les muqueuses dilatées par l’eau chaude sont plus sensibles au froid et perméables aux microbes.

Faites 1 à 3 inhalations par jour. C’est idéal avant d’aller se coucher car cela améliore la respiration, et permet donc un sommeil plus agréable.

attention

Pas d’inhalation chez les enfants de moins de 3 ans, les femmes enceintes (surtout lors du 1er trimestre) et allaitantes, les personnes âgées et les personnes asthmatiques.

As-tu des astuces pour les pressés qui ne prennent pas le temps de faire le rituel d’une inhalation humide ?

Le mélange d’Huiles Essentielles de l’inhalation humide peut également être utilisé en inhalation sèche. Pour cela, déposer les gouttes sur un mouchoir et respirer plusieurs fois dans la journée. Vous pouvez également inhaler les huiles essentielles à même le flacon.

Si lors de la journée, vous avez des difficultés dû à un encombrement respiratoire, mettez alors une goutte d’Huile Essentielle au creux de votre main puis frottez vos mains l’une contre l’autre. Collez vos mains et entourez votre nez et votre bouche. Inspirez profondément et expirez. Répétez l’opération 3 fois. Si besoin dans la journée, recommencez. Attention aux yeux.

Quelles sont les précautions à prendre ? Quelles sont les contre-indications à l’utilisation de ces Huiles Essentielles en intérieur ?

Précautions à prendre :

  • Les diffusions se font toujours sans personnes dans la pièce car il y a des risques d’irritations des voies respiratoires.
  • Ne pas mélanger plus de 3 huiles essentielles.
  • Ne pas dépasser 15 min de diffusion.
  • Toujours aérer après une diffusion.
  • Dans une chambre, attendre environ 1h avant d’aller se coucher.
  • Toujours faire un test dermocaustique eu préalable : Dans le pli du coude, mettez une goutte d’huile essentielle et attendre 48h.

Contre-indications :

  • Les huiles essentielles citées ci-dessus sont déconseillées aux femmes enceintes (surtout lors des 3 premiers mois de grossesse) et aux enfants de moins de 3 ans. Je vous ai précisé à côté de certaines Huiles Essentielles, les contre-indications supplémentaires à prendre en compte avant de les utiliser.
  • Il ne faut jamais diffuser ou inhaler des cétones (menthe poivrée) et des phénols (Origan).
  • Pas de diffusion, d’humidification ou d’inhalation pour les personnes asthmatiques.
  • Attention à vos animaux, ils sont plus sensibles. Les huiles essentielles peuvent être dangereuses voire mortelles pour les chats.

Aucun commentaire

laisser un commentaire

Laissez un commentaire sur cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Beauté & mode

Baume à lèvres home-made, 100% naturel et bio.

Par Amelie 07/12/2017
Beauté & mode

Laver et coiffer ses cheveux sans les abîmer

Par labullebio 10/01/2018