Une chose est sûre, recycler c’est bien mais réutiliser et réduire ses déchets c’est mieux !

Mais comment se réinventer dans votre cuisine et adopter les bons réflexes ? Inspirez-vous de nos conseils pour commencer pas à pas votre transition vers le zéro déchet dans votre cuisine.

REUTILISER ses déchets

Le meilleur moyen de réutiliser ses déchets de cuisine (mais pas que) est le compost.

Le compostage, ça consiste en quoi ?

Un composteur de déchets a pour avantage de décharger les déchets incinérés et d’entretenir la vie des sols en produisant un engrais de très bonne qualité, évitant ainsi l’utilisation d’engrais chimiques qui favorisent l’érosion des sols et leur stérilisation. Les personnes qui possèdent un jardin auraient tort de s’en priver !

Il suffit de se procurer un bac à compost ou de le créer soi-même, dans un endroit à l’ombre, notamment à l’aide de palettes en bois mis debout bout à bout.

Que mettre dans mon compost ?

40% de déchets verts

  • Feuilles
  • Tontes de gazon
  • Mousses végétales
  • Mauvaises herbes
  • Feinte de volaille
  • Fumiers
  • Litières de vos animaux herbivores
Déchets de cuisine :
  • Epluchures de fruits et légumes
  • Marc de café avec filtre en papier
  • Sachets de thé ou thé en vrac

Plus vos déchets sont petits, mieux c’est !

60% de déchets bruns

  • Feuilles sèches ou mortes
  • Petits cartons non imprimés
  • Brindilles sèches
  • Ecorces
  • Copeaux
  • Paille
  • Fleurs fanées

En très petite quantité

  • Les coquilles d’œufs concassés
  • Résineux
  • Reste des aliments cuits : au centre du compost
  • Le pain : uniquement humidifié
  • Les cendres de feu de bois : 2 poignées
  • Epluchures d’agrumes et de pommes de terre à couper en morceaux
  • Peaux d’avocats ou d’ananas

A ne pas composter : huiles et graisses alimentaires, cendre de charbon de bois, restes alimentaires, bois traités, contenu de votre aspirateur, journaux de couleurs, litières et excréments de chats et chiens, chiffons et textiles

Comment réaliser son compost

Les étapes pour réaliser son compost :

  • Retournez votre compost 1 fois par semaine pour l’aérer, à l’aide d’une fourche
  • Attendre au moins 6 mois que les micro-organismes(bactéries, champignons et levures) agissent et décomposent les déchets pour utiliser le compost comme engrais naturel. Récoltez-le ainsi deux fois par an au début du printemps et à l’automne
  • Mélangez toujours ¾ de terre pour ¼ de compost obtenu (l’humus), pour nourrir vos plantes et votre potager.

Astuce : S’il ne sent pas bon, il est certainement trop humide et nécessite qu’on lui apporte des déchets secs et qu’on retire momentanément son couvercle.

Si vous n’avez pas de jardin, il est possible de recycler les déchets de cuisine dans un composteur de cuisine ou dans un lombricomposteur.

ASTUCES :

S’il ne sent pas bon, il est certainement trop humide et nécessite qu’on lui apporte des déchets secs et qu’on retire momentanément son couvercle

REDUIRE ses déchets

Qu’on se le dise, qu’il soit alimentaire ou non, le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas. Pour se faire, il convient de réutiliser sans compter et veiller à ne pas gâcher, afin de réduire vos déchets à zéro !

Nos conseils anti-gaspi et de bon sens 

Changer son mode de consommation ou revoir ses habitudes d’achats alimentaires pour des raisons écologiques, économiques et éthiques ! Ça consiste à :

  • S’approvisionner en circuits courts
  • Se munir de cabas et sacs en tissus lavables et réutilisables afin de les réemployer
  • Privilégier le vrac et la coupe pour maîtriser ses portions

Réapprendre à cuisiner ou comment moins gaspiller

  • Planifiez vos menus afin d’éviter d’acheter des produits que vous n’aurez pas le temps de cuisiner
  • Cuisinez les bonnes quantités et préférez des produits bruts, au lieu d’acheter des plats industriels !
  • Cuisiner au fil des saisons
  • Végétaliser votre alimentation
  • Cuisiner vos restes pour ne plus jeter

Prolonger la durée de conservation des produits

Le gaspillage alimentaire résulte souvent d’une mauvaise conservation. Pour éviter de jeter, il est plus que conseiller de respecter la chaîne du froid et de noter la date d’ouverture sur les produits.

En rentrant des courses, on conserve à bonne température et on retire l’emballage pour ranger tout de suite :

  • Les produits secs dans des bocaux propres au sec
  • Les produits frais au réfrigérateur ou au congélateur, dans des boites hermétiques. On bannit le papier d’aluminium et le film plastique étirable pour couvrir les aliments, y compris pour vos restes !
  • Fruits et légumes se conservent sans être rincés et hors du réfrigérateur pour conserver leurs saveurs et leurs nutriments. Pour les légumes, tels que les poireaux, céleri, carottes, salades… dans un récipient avec un fond d’eau. Pour les fruits, dans une corbeille en plaçant deux bouchons en liège qui absorberont l’humidité abondante, cela évite qu’ils murissent et pourrissent trop vite.

Périmés mais consommables : lire et comprendre les dates de péremption

La DLUO (date limite d’utilisation optimale) est apposée sur les produits non périssables et la DLC (date limite de conservation) sur les aliments périssables comme la viande et le poisson.

Si la DLC nous invite impérativement à respecter à la lettre la date indiquée, il est possible de consommer un produit au-delà d’une DLUO. Leurs qualités nutritionnelles ne sont certes plus garanties et le produit peut avoir moins de goût mais il n’est pas dangereux à la consommation. Vérifiez les dates indiquées sur les emballages, bon nombre de produits peuvent encore être consommés, malgré une DLUO dépassée. Ne pas hésiter à regarder, sentir et goûter les aliments, avant de jeter !

Recourir à la mise en bocaux

Cette technique permet de conserver des fruits et légumes toute l’année mais également vos restes. La conservation dans le vinaigre (ou dans le sucre) est un savoir-faire ancestral et fiable. Toutefois, on respecte les règles d’hygiène et on stérilise les bocaux en verre et les ustensiles avant toute utilisation.

Plusieurs autres techniques de conservation existent pour devenir un as du recyclage alimentaire : la fermentation, déshydrations, fumage, salage… plus rien ne part à la poubelle, tout se conserve et se cuisine !

Gardons tous à l’esprit que ces petits gestes anti-gaspi quotidien, sont UN grand pas pour préserver notre planète ! Il ne tient qu’à nous de le vouloir.

Le saviez-vous ?

En France, 10 millions de tonnes d’aliments consommables sont jetés chaque année par toute la chaîne alimentaire, soit 150 kg par an et par habitant !

La part du consommateur représente 20 kg de nourriture jetée par personne et par an, dont 7 kg d’aliments encore emballés ! Soit l’équivalent de 159€ par personne.

Aucun commentaire

laisser un commentaire

Laissez un commentaire sur cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Hors catégorie

Rouleaux de printemps pour le nouvel an Chinois

Par labullebio 19/01/2023
Hors catégorie

Oeuf à la turque

Par labullebio 22/11/2023