Une nouvelle huile santé : l’huile de coco, comment bien la connaître et l’utiliser ?

A l’instar de l’Aloe Vera, aujourd’hui, on ne peut plus passer à côté de l’huile de coco ; émissions de télévision, magazines santé, blogueuses, nous ventent ses vertus bienfaisantes sur notre organisme, notamment ses propriétés réparatrices et nourrissantes
Alors, comme je ne suis pas du genre à me laisser influencer, j’ai voulu me faire ma propre opinion sur cette huile longtemps décriée et qui est devenue « à la mode » !

Suivez-moi dans mes investigations et tests en tout genre de l’utilisation de cette huile gourmande, dont on peut se servir aussi bien en cuisine qu’en cosmétique.

Les vertus de l’huile de coco : une noix qui nous veut du bien ?

L’huile de coco, une huile saine ?

Avant de me lancer, je me suis un peu renseignée sur la composition de cette nouvelle huile considérée comme inédite, de par ses incroyables bienfaits qu’elle aurait sur la santé.

Il faut savoir que l’huile de coco appartient à la catégorie des « graisses saturées » réputées mauvaises pour la santé, notamment parce qu’elles boucheraient nos artèresPourquoi ? Parce qu’à la différence des huiles d’olive ou de tournesol, dont les graisses sont dites insaturées, les bonnes graisses, elle est solide à température ambiante, comme le beurre par exemple. Aussi, c’est en grande partie à cause de son aspect que l’on pourrait la classer parmi les mauvaises graisses. C’est d’ailleurs ce que se sont évertués à nous faire croire les industriels depuis les années 1940, soucieux d’écouler leurs huiles (palme, soja, maïs …) transformées et hydrogénées.

Je ne m’aventurerai pas davantage sur la différence entre graisse saturée et insaturée, n’étant pas spécialiste … Mais alors, comment une huile, utilisée depuis plusieurs siècles partout dans les tropiques, où elle fait partie de la médecine traditionnelle, participerait-elle au développement de maladies graves ?
Je ne suis pas professionnelle de la santé, mais je me suis documentée et informée sur la composition de l’huile de coco, qui a priori, s’avère être plutôt notre alliée que notre ennemie.
La graisse saturée de l’huile de coco n’est pas métabolisée dans le corps comme peuvent l’être les autres graisses de cette catégorie. Ce qui fait de cette huile une bonne source de graisses saturées, elle ne stocke pas.
Ensuite, cette huile est issue du fruit de l’« arbre de vie », surnom donné au cocotier dans les zones tropicales et subtropicales, car il nourrit des millions de personnes ! La noix de coco contient des lipides, mais aussi des fibres alimentaires, de l’eau, des glucides et des protides : une bonne matière première qui nourrit son Homme !

Enfin, il faudra utiliser de préférence une huile de coco vierge, bio, équitable, obtenue par simple pression à froid de la pulpe fraîche. Cette huile est pure et tous ses nutriments sont ainsi conservés. Sans perdre de vue que la matière première (coco) et ses méthodes d’extraction et de stockage soient optimales.

Une huile bonne pour la santé

Tout d’abord, c’est une huile composée d’acides gras à chaîne moyenne (la longueur des chaînes d’acides gras est déterminée par le nombre d’atomes de carbone qu’elles contiennent) qui nécessitent moins d’énergie et d’enzymes pour être digérés. Ensuite, l’acide laurique est le principal acide gras qui la compose (à 50%), il est son ingrédient « miraculeux ». Cet acide gras, possède une activité antivirale très importante et il a la capacité de stimuler le système immunitaire. A l’état naturel, on retrouve cet acide gras en grande quantité dans le lait maternel, puis dans l’huile de coco, cette dernière serait donc le « lait de Mère Nature » !! Je trouve cela fascinant !!
Mais l’huile de coco c’est aussi :

  • des acides caprique aux capacités antivirales et antibactériennes,
  • des acides myristique, qui permettrait de réduire le cholestérol,
  • des acides caprylique pour lutter contre la candidose …

Que de bons composants donc!
Enfin elle possède une action relipidante et elle est facilement absorbée par la peau.

Mes utilisations de l’huile de coco

Une fois que j’en ai su davantage sur cette huile dite merveilleuse, je l’ai testée dans différents domaines : pour ses vertus antibactériennes comme pour ses vertus hydratantes, en santé mais aussi en cosmétique, en usage externe ; en cuisine, j’adore le goût délicat qu’elle apporte aux plats, aussi bien salés que sucrés, comme une petite saveur de vacances !

Guérir avec l’huile de coco


Mon expérience bluffante : L’action réparatrice et soignante sur un « bouton de fièvre » ou herpès labial. Déjà bien installé sur le bord de ma lèvre, j’ai tenté une application à l’huile de coco, car les crèmes vendues dans le commerce sont, certes opérantes, mais tellement agressives … Et bien, miracle, l’effet antimicrobien s’est avéré très efficace et en une journée et demi le bouton avait quasiment disparu, en douceur, en le massant régulièrement avec un peu d’huile … Je valide cette utilisation « santé » de l’huile de coco !!
Si vous êtes également concerné par ce problème, il ne vous reste plus qu’à trouver un petit contenant adéquat pour emmener votre huile avec vous la journée.

Seconde expérience, testée par ma fille : l’action antibactérienne et réparatrice de l’huile sur les boutons d’acné. Le visage humide, massez avec une demi-cuillère à café d’huile de coco … laissez pénétrer ou séchez délicatement avec une serviette, en fonction de votre peau.
Verdict : Des boutons moins enflés, une peau moins inflammée … Une solution douce et naturelle pour réduire les bactéries responsables de l’inflammation cutanée, et donc l’acné.

Être belle avec de l’huile de coco

Les vertus de l’huile de coco sont surtout connues en cosmétique : peau, cheveux et même dents raffoleraient de cet élixir aux senteurs paradisiaques … Alors qu’en est-il ?
Mes 3 conseils beauté avec cette huile « cocooning », testés et approuvés

  • Sur les cheveux : en masque, appliquez une noisette d’huile de coco après l’avoir fait fondre dans vos mains ; passez vos mains dans les cheveux, insistez sur les pointes et évitez votre cuir chevelu. Vous pouvez faire ce geste beauté 1h avant votre shampooing, ou faites comme moi et laissez poser toute une nuit. Le lendemain matin, rincez, lavez vos cheveux, ils seront soyeux et tout doux, surtout si vous avez les cheveux secs ou crépus. Réalisez ce geste beauté une fois par semaine.
  • En contour des yeux : Prenez un tout petit peu d’huile que vous faites fondre entre vos doigts et massez le contour de l’œil ; moi je fais cela le soir avant d’aller me coucher pour un regard reposé et lumineux le lendemain matin !
  • En dentifrice : L’huile de coco a des propriétés naturelles antibactériennes, elle est donc excellente pour parfaire l’hygiène bucco-dentaire. Vous aurez besoin :

     

  • 50 g d’huile de coco
  • 50 g de bicarbonate de soute alimentaire
  • 2-3 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée


Mais, l’huile de coco peut être encore utilisée de diverses façons en cosmétique : en gommage pour le visage et le corps avec du sucre de canne, en huile adoucissante pour le bain ou en déodorant comme vous l’avait déjà montré et expliqué Cécile dans son article « Beauté ».

L’huile de coco en cuisine

J’adore utiliser l’huile de coco pour préparer le poulet et finir la cuisson avec du lait et de la crème de coco ; mais surtout, je l’utilise également comme Léa, pour des recettes sucrées, comme le « beurre » de pommes :

     

  • 800 g de pommes
  • 70 g de sucre de canne
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
  • ½ gousse de vanille
  • fleur de sel

Faites mijoter le tout dans une casserole à feux doux sans la purée d’amande qui sera incorporée en dernier, mixez c’est prêt et idéal à tartiner sur de la brioche ou du pain !!
En ce qui concerne les allergies, on ne connaît pas d’effet secondaire à la consommation de cette huile … Mais dans le doute, si vous la découvrez pour la première fois, commencez par de petites doses pour laisser votre corps le temps de s’y habituer …

Enfin, pour que l’huile de coco n’ai plus de secret pour vous, il vous reste à bien la choisir !!

Bien choisir son huile de coco

Tout d’abord apprenez à bien l’observer : un produit de qualité supérieur est bien blanc à l’état solide et transparent à l’état liquide ; elle doit également être plutôt légère et l’arôme de noix de coco doit être présent, sinon il s’agit d’une huile qui a été traitée avec des produits chimiques ou elle est raffinée.
La meilleure façon de choisir son huile serait de la goûter, car, en fonction des marques, le goût peut être différent, du fait de la qualité du sol, du type de noix de coco ou du procédé d’extraction.

Pour conclure, il existe des huiles de coco à éviter : les huiles brutes, blanchies, raffinées et désodorisées … Parfois issues de noix moisies ou abîmées, toujours provenant de noix séchées au soleil pendant plusieurs semaines, elles proviennent du coprah.
Le coprah, issu de la pulpe séchée, n’est pas comestible, il contient des poussières, des spores, des débris d’insectes … il devra être chauffé à très haute température et pressé pour fournir de l’huile de coco brute ; à nouveau transformé (hydroxyde de sodium, filtration à l’argile), l’huile sera désodorisée … Moralité, achetez de l’huile vierge extraite à froid à partir de la pulpe fraiche de noix de coco !!!

Dans mon prochain article, je vous expliquerai comment prendre soin de l’atmosphère de votre maison.

UnBrinNaturel
UnBrinNaturel Enseignante passionnée Le 27/11/2017
Hello, moi c’est Nathalie, dans la vraie vie je suis enseignante et j’adore raconter des histoires ; ma passion, le jardinage : je plante, je gratte, je fais pousser … aussi, la nature est mon amie, je l’écoute, je l’observe, je prends tout ce qu’elle m’offre, je la respecte. Alors suivez-moi dans mon petit univers au naturel.

6 commentaires

laisser un commentaire

Laissez un commentaire sur cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Bien-être & santé

Mes 5 huiles essentielles indispensables !

Par Raphael 30/10/2017
Beauté & mode

Soleil : routine pour une peau halée et protégée !

Par labullebio 27/05/2019