Présente partout dans notre corps, la silice est un élément constitutif majeur de tous les tissus de soutien. Sa présence aide à la fixation du calcium, et contribue à la souplesse des articulations.

 

Elle aide aussi à la régénération de la peau, des ongles et des cheveux.

En moyenne il y a 5 à 7 g de silicium dans le corps humain, quantité qui diminue progressivement avec l’âge.

Ne pouvant être stocké, c’est dans une alimentation variée que nous trouvons les apports. Les besoins quotidiens estimés pour cet oligo-élément, reconnu comme essentiel, augmentent avec l’âge : un apport régulier contribue à ralentir les effets du vieillissement, pour conserver jeunesse et bien-être.

 

Quelle différence y-a-t-il entre la silice et le silicium ?

Le silicium est un élément chimique du tableau périodique des éléments, qui n’existe pas à l’état libre. Dans la nature, le silicium se trouve sous diverses formes de silice. On parle bien souvent de silicium, alors qu’il s’agit en général de silice.

 

C’est quoi, le silicium organique ?

Le silicium se présente sous deux formes : le silicium minéral et le silicium organique. Notre organisme est incapable de transformer le silicium minéral en silicium organique. Cette transformation est principalement effectuée par des plantes (ortie, prêle des champs, bambou).
Insoluble et non adapté pour être ingéré, le silicium minéral provoque d’importantes atteintes rénales et n’a aucune valeur thérapeutique. C’est pourquoi il est peu présent dans compléments alimentaires, mais pas interdit (sauf pour les molécules issues de la pétrochimie).
La présence de cette molécule est cependant tolérée dans les cosmétiques. Proposées sous forme de gel ou de crème, ces cosmétiques sont recommandées en cas de cicatrisation lente, de peau très sèche, de tendinites, de contractures et de douleurs arthrosiques.

 

Et qu’en est-il du silicium végétal ?

Tiré des plantes (prêle des champs, bambou, ortie), le silicium dit végétal se présente sous forme d’acide silicique. Seule une petite partie d’acide silicique est soluble dans l’eau et donc parfaitement bio-disponible.

 

Quels sont les aliments riches en silice ?

Nous retrouvons le silicium essentiellement dans ces familles d’aliments :

  • Céréales complètes et dérivés : son, riz, blé, orge, avoine, épeautre, pain complet…
  • Légumineuses et légumes : haricots blancs, haricots verts, lentilles, laitue, navets, concombres, épinards, petits pois frais, champignons, radis …
  • Fruits à coque et fruits séchés : amandes, pistaches, noix du Brésil, noix de cajou, noix de coco séchées et dattes séchées
  • Fruits frais : pommes, coings, bananes, mûres, raisins, myrtilles, agrumes…
  • Condiments, sauces et herbes : persil, ail, échalote, oignon, olives…

 

Le silicium organique a-t-il une action efficace sur certaines maladies ?

Le silicium organique est indispensable à la fixation du calcium dans les os, à la synthèse du collagène (principal constituant des cartilages, des tendons et des ligaments), à la production de l’élastine (matière première des vaisseaux sanguins) et à la fabrication des cellules du système immunitaire.

Un apport régulier en silicium organique favorise la régénération des cartilages abîmés, améliore l’élasticité des parois artérielles, assouplit les articulations et retarde le vieillissement inéluctable de la peau. Il s’utilise avec succès en tant que traitement d’appoint de nombreuses maladies dégénératives : ostéoporose, arthrose, athérosclérose, etc.

 

Le silicium organique, pour qui ?

Pour toute personne soucieuse de sa santé ! Son apport préserve le capital osseux, retarde l’apparition des rides, favorise la beauté des cheveux et des ongles et l’élasticité des vaisseaux sanguins. Le silicium organique stimule les défenses naturelles de l’organisme, accélère la cicatrisation et contribue à diminuer la tension artérielle. Enfin, il pourrait avoir une incidence favorable sur la survenue d’athérosclérose et de maladies neuro-dégénératives.

Combien faut-il en prendre par jour ? Et comment ? Peut-on le prendre dans une bouteille d’eau ou dans un verre ?

On estime actuellement que le dosage de silicium varie de 20 à 50mg/jour en fonction de l’âge et du sexe. Cela correspond à 0,3 à 0,8 mg / silicium / kg de poids corporel / jour pour une personne de 60 kg.

 

BIOFLORAL fabrique aujourd’hui sa propre silice naturelle l’Ortie-Silice, certifiée par Ecocert. Cette innovation est sans molécules de silice synthétique, sans parabène ni conservateurs chimiques, et ne présente aucun effet secondaire. Elle n’a pas non plus les inconvénients du silicium minéral irritant pour les reins.

 

 

 

 

Le G5 joue un rôle important dans la restructuration des fibres d’élastine et de collagène, dans les stades précoces de la déminéralisation osseuse et dans le métabolisme général de l’organisme.

Il accélère les processus de cicatrisation et est anti-inflammatoire. Il renforce les défenses immunitaires de l’organisme et dynamise, protège et régénère l’ensemble des cellules du corps.

C’est un « anti-douleur », dont l’action est souvent perceptible au bout de quelques minutes seulement. Contre les piqûres de méduses, les coupures, les brûlures et les coups de soleil, notamment, son efficacité est telle qu’il a gagné dans les Caraïbes le surnom de « Pain Killer » (le « Tueur de douleurs »)

 

Aucun commentaire

laisser un commentaire

Laissez un commentaire sur cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Alimentation

La banane : 3 astuces récup, cuisine et beauté

Par labullebio 15/03/2018
Beauté & mode

5 « do it yourself » bio pour les vacances

Par Perrine 07/07/2018