Entre les tubes, les flacons et les pots, nous jetons chaque année en France près de 75 000 tonnes d’emballages cosmétiques et hygiéniques. Un chiffre alarmant qui vient s’additionner au fait que seulement 21 % des français trient correctement ses emballages. Voici quelques conseils pour passer en mode zéro déchet dans sa salle de bain !

La majorité des éléments jetables de votre salle de bains ont une alternative durable. Commencez, avant tout par faire le tour des produits de votre salle de bain pour identifier les axes d’amélioration. Le changement ne se fera pas du jour au lendemain, terminez évidemment vos produits entamés, puis trouvez les bonnes alternatives écologiques lors de vos futurs équipements. Un conseil : n’hésitez pas à investir dans du matériel de qualité et de conception responsable. Ces derniers vont durer bien plus longtemps et vont considérablement réduire le volume de votre poubelle. Et sur le long terme, ces solutions seront même plus économiques !

Le b.a.-ba de la salle de bain écologique

Corps et cheveux :

  • Remplacez les gels douches et shampooings liquides par des savons et shampoing solides. En moyenne, un shampoing solide durera 3 fois plus longtemps qu’un tube de shampoing classique ! A prendre en compte : si vous utilisez actuellement un shampooing liquide non biologique, une étape de transition d’environ 1 mois est à prévoir pour obtenir un résultat optimal avec un shampooing solide. En effet, les ingrédients des shampoings conventionnels contiennent généralement plusieurs ingrédients qui abîment le cheveu. Et pour les adeptes du format liquide qui ne souhaitent vraiment pas passer au solide, vous pouvez vous tourner vers les flacons rechargeables ou vers le format familial, deux solutions qui auront tout de même l’avantage de réduire vos déchets.
  • Pour le déodorant, oubliez le spray et privilégiez-le solide ou de fabrication maison !

A tester également, le bicarbonate pur. A appliquer en fine couche sur une peau saine après la douche, quand la peau est encore légèrement humide. Essuyer le surplus avec une serviette afin qu’il ne reste aucune trace blanche.

L’hygiène buccale :

  • Côté brosse à dents, plusieurs solutions existent. Tout d’abord, les brosses en bambou, qui ont l’avantage d’être biodégradables et compostables. Il existe également des brosses à tête rechargeable, pour ces modèles, seule la partie supérieure se change. Fabriquées pour la plupart à partir de plastique recyclé, elles ont l’avantage de pouvoir se garder à vie. Bon à savoir : pour les têtes des brosses, certaines marques proposent des solutions pour les reprendre et les recycler.
  • Côté dentifrice, préférez-les solides ou en poudre. Plusieurs marques proposent des recharges pour ces produits ou des emballages biodégradables. Le fait maison est également une valeur sûre, nous vous proposons d’ailleurs une recette à la fin de cet article.
  • Enfin, il existe une alternative à la brosse à dents et au dentifrice traditionnels : le Siwak. Proposé sous forme de bâtonnet, cette racine qui se mastique puis s’utilise comme une brosse à dents classique, provient d’un arbuste des déserts du Moyen Orient et d’Asie. Recommandée depuis plusieurs dizaines d’années par l’Organisation Mondiale de la Santé, cette solution 100% naturelle permettrait de nettoyer les dents et de purifier la bouche.

L’hygiène auriculaire :

Les cotons-tiges en plastique seront interdits à partir du 1er janvier 2021. 25 milliards en sont jetés chaque année dans le monde, n’attendez donc pas pour le bannir dès maintenant ! D’autres solutions existent, à commencer par les cotons-tiges en coton bio équipés de tiges en papier qui sont totalement biodégradables.

  • A découvrir également, des solutions atypique et écologique : l’oriculi, une belle invention du pays du Soleil Levant. Il s’agit d’une petite tige, généralement en bambou, légèrement courbée en son extrémité. Avantage : totalement naturel, cet outil est réutilisable et a donc le double intérêt écologique-économique.
  • Tout aussi original, vous pouvez choisir l’option des chandelles auriculaires. Cette solution naturelle permet de nettoyer le conduit auditif en toute sécurité. Composée généralement d’une mèche en coton et de cire d’abeille naturelle, la chandelle auriculaire s’utilise une fois par mois.

Le démaquillage :

Une femme utilise en moyenne 6 cotons par jour, soit plus de 2 000 cotons par an. Cette consommation entraîne un coût monétaire, mais aussi un coût écologique important.

  • Pour limiter cela, optez pour des matières réutilisables, comme par exemple des disques démaquillants à base de bambou qu’il suffit de laver pour les réutiliser.
  • Côté démaquillant, vous pouvez opter pour une huile végétale que vous pouvez trouver dans votre cuisine, à sélectionner en fonction de votre peau, et l’appliquer sur votre visage avec le bout des doigts : l’huile de jojoba, amande douce, ricin, argan, avocat ou tout simplement l’huile d’olive. Privilégiez toujours une huile Bio pressée à froid.
  • Vous pouvez également utiliser cette huile comme crème de jour et de nuit.

Les protections hygiéniques :

Une femme utilise en moyenne 11 000 tampons ou serviettes tout au long de sa vie et environ 100 milliards de ces protections sont jetées chaque année dans le monde. Des objets difficilement recyclables qui finissent bien souvent dans les toilettes ou dans la poubelle. Il existe pourtant de nombreuses alternatives écologiques et respectueuses pour le corps.

  • L’une des plus connues est la coupe menstruelle. Il s’agit d’une petite coupe en silicone chirurgical qui récolte le sang. Les points forts : écologique et économique, car utilisable de plusieurs mois à plusieurs années. Cette solution est également optimale pour la santé, car elle est dénuée de tout produit chimique.
  • Vous pouvez également vous tournez vers des serviettes et tampons écologiques. Le fonctionnement est identique aux protections classiques, la seule différence est leur composition. Elles sont en matières naturelles, principalement composées de coton biologique. Biodégradable à près de 100%, ce type de produit ne contient pas de plastique, ni de matière issue de la pétrochimie et n’est pas blanchi au chlore. Pour un résultat zéro déchet, préférez les serviettes lavables. Elles peuvent être lavées en machine dès 30°C et supportent jusqu’à 200 lavages !
  • Dernières arrivées sur le marché des protections écologiques, les culottes menstruelles s’utilisent comme n’importe quel sous-vêtement et sont lavables en machine dès 30°C.

Le rasage :

Les déchets engendrés par le rasage sont estimés à près de 20 000 tonnes chaque année (lames, rasoirs jetables, mousse…).

  • Tout d’abord, remplacez les rasoirs jetables, par un rasoir de sûreté. Généralement conçus en acier inoxydable, ce type de rasoir est fiable et durable. Il peut vous accompagner tout au long de votre vie, s’il est correctement entretenu. Les lames sont quant à elles recyclables.
  • La solution la plus écologique reste encore le bon vieux coupe-chou, qui permet un rasage impeccable à sec et sans avoir à changer la lame !

On oublie également les aérosols de mousse à raser qu’on remplace par du savon. Vous pouvez opter pour un savon à barbe traditionnel ou tout simplement par du savon de Marseille ou d’Alep. Pour l’après-rasage, l’Aloe Vera est l’allié parfait ! Utilisez le gel de la plante comme n’importe quel soin après-rasage, afin d’apaiser le feu du rasoir.

UN DERNIER MOT

Le zéro déchet est un mode de vie qui fait principalement appel à votre bon sens. Il faudra donc apprendre à ne pas consommer de manière excessive mais et à s’équiper avec ce qui est vraiment nécessaire à vos yeux. Une consommation durable passe par le fait de privilégier les produits avec le moins d’emballage possible, ceux avec des emballages vertueux, choisir les grands formats plutôt qu’une multitude de petits produits, les produits multi-usages et réutilisables ou encore ceux fait-maison. Ces conseils s’appliquent également aux autres pièces de la maison, nous pouvons tous très simplement devenir acteur du développement durable et comme vous avez pu le découvrir, écologie rime également avec économies !

Idée de Recette: Mon dentifrice maison 0 déchet  

– Matériels :

  • Casserole et plaque chauffante
  • Un bol
  • Une balance et un pot de 120 ml avec un couvercle

– Ingrédients

  • 6 cuillères à soupe d’huile de coco naturéO
  • 6 cuillères à soupe d’argile verte
  • 10 gouttes d’huile essentielle de tea tree ou menthe poivrée
  • 1 pointe de couteau de charbon actif en poudre
  1. Versez l’huile de coco dans le bol puis faites-la fondre au bain marie. Ajoutez ensuite le reste des ingrédients un par un, tout en mélangeant.
  2. Versez la préparation dans un petit pot refermable et laissez refroidir.
  3. Vous pouvez ensuite utiliser la préparation comme un dentifrice classique.

Conservation : Jusqu’à 4 mois à température ambiante. Bien refermer le pot entre les utilisations.

Découvrez tous vos produits zéro déchet dans vos magasins naturéO !

Aucun commentaire

laisser un commentaire

Laissez un commentaire sur cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Alimentation

Les vertus de la gelée royale

Par Mystra 21/01/2019
Art de vivre

Dépendances ou addictions, qu’est-ce que c’est ?

Par labullebio 07/10/2020