L’automne est une saison chatoyante de mille feux grâce aux couleurs flamboyantes rouges et orangées des feuillages d’arbres et des potimarrons au goût de châtaignes. 

Cette saison apporte également les premiers frimas et le raccourcissement de la luminosité diurne. On note alors une véritable lassitude à la fois corporelle et mentale, parfois traduite par de la dépression saisonnière. Notre premier réflexe est souvent de chercher à contrer ces ressentis en tentant de conserver coûte que coûte vitalité et performance.  

Pourtant, la meilleure chose à faire est de prendre le temps d’accueillir cette nouvelle saison selon son rythme, en favorisant le plus possible son bien-être par des choses simples.

On vous propose 4 astuces à mettre en place pour aller vers l’hiver dans la douceur.

1. Favoriser le repos

Saison intermédiaire, l’automne est un sas de préparation à la saison hivernale. A l’image de la nature ou de certains mammifères, le corps va lui aussi commencer à économiser de l’énergie alors que les températures et la luminosité baissent progressivement.

On peut alors avoir la sensation que l’organisme est au ralenti. La fatigue peut être le premier mot qui nous vient pour qualifier cet état. Alors qu’il s’agit de la juste adaptation de notre corps avec la saison.

Ne luttez pas contre ce rythme biologique naturel. Accompagnez la bascule par un comportement bienveillant envers vous. Et pour se faire, accordez-vous des pauses et des moments volontaires de repos.

L’automne est une saison de transition vers une énergie Yin, propre à l’introspection. Cultivez la lenteur. Faites des siestes. Pratiquez des séances de Yoga Restaure où le calme et la sérénité sont au rendez-vous.

Soyez à l’écoute de vos besoins plutôt que dans la résistance contre vous-même.

2. Chercher la lumière

Le sentiment d’une chute de moral appelée « dépression saisonnière » est principalement lié à la baisse de luminosité. Le changement d’heure sonne souvent le départ de la dépression hivernale car le peu de lumière disponible en fin d’après-midi disparait.

Cela impacte directement la qualité du sommeil avec parfois des somnolences diurnes et cette sensation d’apathie décrite ci-avant. On constate également une baisse d’envie d’interactions sociales et de l’irritabilité. On a envie de s’enfermer définitivement chez soi, loin des autres et parfois accompagné de fortes envies de manger.

Une humeur fragilisée et un sommeil perturbé jouent directement sur votre vitalité et sur l’homéostasie générale du corps avec une potentielle répercussion sur l’immunité.

Ne jouez pas aux chats et à la souris avec le soleil et la lumière. Cherchez-les. Sortez quelques minutes chaque jour entre midi et deux. Réfléchissez également à investir dans un appareil de luminothérapie si besoin. Il va permettre de s’exposer à une lumière certes artificielle mais à large spectre ressemblant à celle du soleil naturel.

3. Se remémorer les bons souvenirs

Le cerveau enregistre les bons souvenirs notamment grâce à nos ressentis physiques. Un souvenir se construit par la sollicitation de nos sens. Ainsi, on va ancrer une belle après-midi de plage en famille par la vue de la mer, l’odeur de la crème solaire, le bruit des vagues et les cris de joie des enfants, le doux toucher du sable et le goût d’un cornet de glace.

En cette saison, faites appel à vos souvenirs ensoleillés les plus récents. Afin d’y arriver, stimulez vos sens. Rappelez-vous ces souvenirs grâce à des photos, de la musique et peut-être même cette odeur de protection solaire typique des vacances. Fermez les yeux au besoin pour vous connecter à ses moments lumineux et chaleureux en passant en revue tous vos sens et en les interrogeant sur ce qu’ils ont retenu.

Nous possédons tous beaucoup d’outils faciles à solliciter grâce aux souvenirs heureux. Il est parfois dommage de ne pas penser à ces ressources internes simples mais efficaces.

Et dans cette dynamique, pourquoi ne pas souhaiter en créer de nouveaux ? Penchez-vous dès maintenant sur vos futures vacances et commencez à les organiser.

Et dans cette dynamique, pourquoi ne pas souhaiter en créer de nouveaux ? Penchez-vous dès maintenant sur vos futures vacances et commencez à les organiser.

4. Un petit coup de pouce…

Il existe des plantes dites adaptogènes. Elles permettent d’aider l’organisme à s’adapter aux stress émotionnels et physiques, notamment celui du changement de saison automnale. Elles agissent sur la sensation de fatigue associée.

Parmi elles, on trouve la Rhodiola, appelée également « Orpin rose ». Les principes actifs de la Rhodiola se trouvent dans sa racine. Chez Vit’all+®, vous en trouverez en extraits standardisés hautement concentrés, purs et stables dans RHODIO VITAL®

Pour votre bien-être, pensez également à vous supplémenter en vitamine D3. Cette vitamine, synthétisée par la peau lorsqu’elle est au contact des UV du soleil, soutient le bon fonctionnement du système immunitaire. Par conséquent, il peut être utile d’en consommer sous forme de compléments alimentaires de fin octobre à fin mars.

L’Equipe Vit’all+

Aucun commentaire

laisser un commentaire

Laissez un commentaire sur cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Bien-être & santé

Coup de soleil : les soigner au naturel

Par Priscilla 12/06/2018
Alimentation

Prendre soin de soi avec les huiles BIO PLANETE

Par labullebio 06/10/2021