Le terme végétarisme est un terme assez large qui regroupe plusieurs modes d’alimentation….

Définit comme personne qui ne mange pas de chair animale (ni viande ni poisson et fruits de mer), il existe tout de même certains modes d’alimentation qui permettent de manger des œufs ou non, des produits laitiers ou non, et parfois de la viande (de la volaille par exemple) … ces termes sont apparus au fil du temps et on peut en recenser une dizaine. Il ne s’agit que de termes et chacun est libre de manger comme il le souhaite.

Le végétarisme, au sens le plus commun du terme, exclu la consommation de chair animale (viande, poisson et fruits de mer). C’est un mode d’alimentation essentiellement basé sur une alimentation à base de légumes, de fruits, de céréales et de légumineuses. Les produits laitiers et les œufs peuvent faire partie de l’alimentation du végétarien.

Les ovo-végétariens quand à eux, s’autorisent à manger des œufs mais pas de produits laitiers (et qui mangent pas de chair animale).
Les lacto-végétariens consomment des produits laitiers mais pas d’œufs ni de chair animale.
Le pesco-végétarisme est une mode d’alimentation qui exclut la consommation de viande mais inclut la consommation de poissons, fruits de mer et produits provenant d’origine animale (œufs et produits laitiers).

Il existe également un mode de consommation similaire au pesco-végétarisme mais différent dans la définition : le pollo-végétarisme, c’est-à-dire une personne qui ne mange pas de poissons (fruits de mer et crustacés) mais consomme produits laitiers, œufs et uniquement de la volaille.

Le végétalisme exclut toute consommation de produits d’origine animale (viande, poisson, fruits de mer et crustacés, produits laitiers et œufs, miel). C’est un mode d’alimentation végétale qui inclut fruits, légumes, graines et fruits oléagineux, céréales et légumineuses.


Le véganisme est un mode de vie plus qu’un mode d’alimentation qui exclut toute consommation en rapport avec le règne animal. On entend par là, aucune consommation de produits animaux et d’origine animale dans l’assiette (viande, poisson, œufs, produits laitiers, miel), pas d’utilisation de vêtements dont la fabrication induit l’exploitation animale (soie, cachemire, laine, cuir) et exclu notamment tous les cosmétiques à base de produit animal (cire d’abeille, carmin,…) et chasse les produits testés sur les animaux.


Le flexitarisme est un moyen de transiter vers le végétarisme en douceur. C’est souvent le cas pour un végétarien qui, pour des contraintes professionnelles ou même pour une sortie entre amis, s’autorise à manger de la viande ou du poisson au restaurant par exemple. Quand les options végétariennes étaient peu (ou pas) présentes dans les menus des restaurants, c’était un moyen de sortir avec moins de contraintes alimentaires.

labullebio
labullebio Le 14/11/2017
Passion et partage sont les maîtres mots de l’équipe de rédaction de La Bulle Bio ! Nous avons envie de faire connaître différentes manières de consommer pour un mode de vie plus durable et responsable !

Aucun commentaire

laisser un commentaire

Laissez un commentaire sur cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Alimentation

Instant récup’ épluchures : gelée pomme-cannelle

Par labullebio 12/01/2018
Alimentation

La pomme de terre, le légume le plus consommé dans le monde

Par labullebio 16/11/2017