Plusieurs articles fleurissent sur la possibilité de faire ses produits ménagers soi-même…

Il est vrai que c’est une voie vers l’autonomie et un gage de simplicité, dans la mesure où quelques produits simples suffisent pour nettoyer son habitation. Mais au-delà de la propreté, quels sont les bienfaits corollaires des produits ménagers sains ?

Au-delà de la propreté, l’hygiène

Sauf à être confronté à une problématique particulière de type immunodépression ou allergie respiratoire – qui fait l’objet d’informations plus approfondies – lorsqu’on nettoie, le but est essentiellement de contrer le développement de moisissures et germes. Dit ainsi cela paraît évident, mais la liste des recoins et surfaces ayant un fort pouvoir de contamination peut vite devenir longue, même dans une habitation qui « sent le propre » ! On peut faire briller ses carreaux mais oublier que le réfrigérateur est un nid à bactéries. On peut faire briller son lavabo mais ne pas réaliser que dans le siphon pullulent des petites choses peu ragoutantes… sans compter que les éponges, serpillières, brosses et autres ustensiles utilisés pour le nettoyage sont également des vecteurs de contamination. Inutile de s’affoler ; mais prendre conscience que l’hygiène de la maison va au-delà d’un simple résultat visuel et olfactif.
Pour répondre aux nécessités élémentaires d’hygiène, il faut donc éradiquer les micro organismes malsains. En ayant par exemple sous la main du bicarbonate, du vinaigre blanc et du savon noir, les actions ordinaires de récurage, détartrage, dégraissage voire désinfection sont aisément conduites. Les plus expérimentaux aimeront réaliser leurs propres mélanges en ajoutant d’autres ingrédients comme notamment les huiles essentielles. Quant aux plus pressés, ils achèteront des produits en commerce bio, ce qui peut démultiplier un peu les flacons et diverses bouteilles mais au moins ne risque pas de générer un facteur de toxicité supplémentaire.

Un air sain pour une santé préservée

Car voilà en effet le nœud caché du problème dans le nettoyage : en voulant rendre leur intérieur propre et sain, nombreux sont ceux qui s’intoxiquent sans le savoir, augmentent les risques d’allergie respiratoire ou les complications cutanées. Les pictogrammes discrètement apposés sur les étiquettes ne laissent cependant aucun doute : ces produits sont très dangereux. Et on les utilise pour se protéger ? C’est un comble !
Une maison saine, ce n‘est pas seulement une maison exempte de poussières et de salissures, sentant bon le détergent fleuri ou l’eau de javel. C’est surtout une maison bien ventilée, dont les habitants combattent les effets de l’humidité, sont sensibles à la propagation des micro-organismes par les ustensiles de nettoyage, savent préférer des ingrédients naturels et non polluants aux produits chimiques qui ont un impact avéré sur la santé directe et sur l’environnement par les rejets dans l’air ambiant et en eaux usées. Est-il nécessaire de créer un mini lagon turquoise aux puissants accents de muguet dans le fond d’une cuvette de toilettes pour que celle-ci soit propre ? En toute franchise, non. Il est étonnant de voir combien les résolutions ont glissé des conditions de l’hygiène vers la visibilité de l’hygiène. A chacun de nous d’y penser au quotidien, pour une maison plus saine à vivre.
S’il y a bien un milieu où il reste possible de maîtriser la pollution et de sécuriser notre santé, c’est quand même notre petit nid douillet !

Aucun commentaire

laisser un commentaire

Laissez un commentaire sur cet article

Ces articles peuvent vous intéresser

Alimentation

Bonhommes en pain d’épices

Par labullebio 22/12/2017
Art de vivre

DIY – Transformer un tee-shirt en sac à vrac